Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

L’ennemi veut présenter une fausse image de l’Iran

Mercredi 17 octobre 2018, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a reçu en audience plus de deux mille représentants de la jeune élite scientifique iranienne et des jeunes talents de tout le pays. Au cours de cette réunion, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que les activités et les efforts de la jeune élite scientifique iranienne détermineraient l’avenir prometteur du pays.
Soulignant le rôle et l’influence de la jeune élite iranienne sur la bonne planification des futurs progrès scientifiques de l’Iran et la promotion de la connaissance de l’humanité, le Guide suprême de la Révolution a souligné la nécessité d’une interaction réciproque, d’une coopération bilatérale et plus sérieuse entre l’élite et les autorités, d’un soin raisonnable et de la bonne utilisation du trésor du capital humain des élites et du renforcement de l’identité nationale parmi les élites scientifiques du pays. 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Créer une image négative, désespérée et déformée de l’Iran, cela figure aujourd’hui à l’ordre du jour des activités de nos ennemis. Ce n’est que grâce à la sagesse du Seigneur que l’image réelle du pays dans son ensemble s’oppose au tableau dressé par les forces de l’Arrogance mondiale. »
Au début de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a noté que les rencontres avec les représentants de la jeune élite scientifique inspiraient espoir et joie. En soulignant les déclarations de certains jeunes talents du pays, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Ces remarques étaient fondamentales et très importantes et je les soutiens. Les responsables du pays doivent les prendre au sérieux et faire le suivi de ces remarques. »
Se référant à l’influence de l’élite à travers le pays et à l’étranger, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « La présence de dizaines de milliers de jeunes membres de l’élite scientifique de notre pays sert d’indicateur digne de confiance en ce qui concerne l’image réelle de l’Iran. C’est notre fierté et tout notre espoir. Tout en utilisant le potentiel de l’élite, le cadre de planification pour les différentes activités du pays devrait être élargi et il est impératif de tirer profit de leurs points de vue et de leur vision. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Les points de vue et les opinions de la jeune élite scientifique qui est active, engagée et sensible, et qui travaille dans divers domaines, tels que l’industrie pétrolière, devraient être utilisés pour transformer l’économie pétrolière en une économie indépendante et innovante, c’est-à-dire en une économie de résistance. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné l’influence de la jeune élite sur le progrès scientifique du pays. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « L’usage approprié des connaissances et des capacités de l’élite contribuera au développement de la science dans le pays et, à terme, garantira la puissance et la gloire de la nation, ainsi que la réalisation des droits des personnes défavorisées. »
À ce sujet, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Si nous réalisions des progrès scientifiques, les menaces de nature civilisationnelle, politique et économique émanant de nos ennemis ne seront pas permanentes et diminueront. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné ensuite le rôle important de la jeune élite scientifique du pays pour briser la frontière de la connaissance dans le monde. À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Au cours des derniers siècles, notre contribution nationale à l’avancement de la connaissance scientifique mondiale a été très limitée. Nous avons donc à utiliser le potentiel élevé de la jeune élite dans ce sens. Nous devons élargir le champ des inventions et des connaissances scientifiques dans le monde. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a en outre souligné : « Les jeunes doivent étudier l’histoire des deux derniers siècles avant la victoire de la Révolution islamique, la période pendant laquelle le pays a été abandonné avec indifférence vis-à-vis du talent des jeunes. Cela permettra aux jeunes d’être reconnaissants envers la période actuelle de l’histoire de leur pays. » 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé qu’à l’époque des dynasties des Qadjar et des Pahlavi, l’Iran était l’un des pays les plus arriérés en termes de connaissances modernes. Il a ajouté : « Bien que la population iranienne représente 1% de la population mondiale, notre contribution à la production scientifique pendant la période Pahlavi était égale à un 01/%, mais maintenant la part de l’Iran dans le monde dans la création de la science a atteint 2%, et nous ne devrons nous contenter de ce progrès. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a cité un autre exemple de l’indifférence à l’égard de la science et du savoir pendant la période pahlavi : « Depuis la fondation de l’Université de Téhéran en tant que première université moderne du pays, c’est-à-dire pendant 44 ans, de 1934 à 1978, le nombre total d’étudiants dans le pays était de 150.000, mais aujourd’hui, quarante ans après la victoire de la Révolution islamique, le nombre des étudiants dans le pays dépasse les quatre millions. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a noté qu’une telle comparaison montre clairement la différence entre les deux ordres politiques et a souligné : « Nous devrions tous être reconnaissants envers la République islamique et le défunt Imam Khomeiny pour nous avoir libérés de cette période amère de l’histoire de notre pays. »
Dans la dernière partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution a de nouveau souligné les efforts considérables déployés par les ennemis pour suggérer l’existence en Iran une situation négative. À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : « Il est vrai que nous avons des problèmes économiques en Iran, mais dans l’ensemble, la réalité du pays est opposée à celle représentée par l’ennemi. 
Avant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique, le vice-président pour la science et la technologie, M. Sattari, et le ministre des Sciences, de la Recherche et de la Technologie, M. Golami, ont présenté des rapports sur les activités scientifiques du pays.
En outre, onze représentants de le la jeune élite scientifique et des jeunes talents du pays ont partagé leurs réflexions, leurs points de vue et leurs préoccupations concernant divers problèmes scientifiques, de recherche, de gestion et technologique.

Messieurs :
- Mostafa Zamaniyan, fondateur d’une entreprise innovante pour l’élaboration de documents stratégiques ;
- Seyyed Abolfazl Mir-Razi, lauréat de la médaille d’argent de l’Olympiade littéraire ;
- Mostafa Esmaïli Shayan, doctorant dans le domaine des sources d’énergie renouvelables ;
-Ahmad Abniki, étudiant en génie informatique à l’Université technologique Sharif ;
-Amin Jahanbakhshi, lauréat de la médaille d’argent de l’Olympiade nationale de physique.

Mesdames :
-Elham Heydari, lauréat du prix du Dr. Kazemi Ashtiyani ;
-Sara Mohammadi, la meilleure étudiante à l’Olympiade mondiale de mathématiques et de biologie ;
-Mansoureh Naderipour, lauréat du prix de la Fondation nationale de l’élite ;
-Nekou Panahi, lauréat de la médaille d’or des Olympiades de chimie ; 
- Zeinab Akbari, meilleure étudiante du pays et lauréat de la médaille d’argent du concours scolaire ont insisté sur des sujets suivants : 
-La nécessité de la participation de la jeune élite au processus de la prise des décisions au niveau national ; 
-La nécessité d’élaborer un plan stratégique et une charte scientifique dans le domaine de l’éducation non formelle ;
-Les défauts d’une élaboration imparfaite des plans des sciences humaines ;
-L’importance d’une attention plus grande des autorités aux représentants de l’élite scientifique dans le domaine de l’éducation et de la facilitation de leur carrière ;
-La nécessité d’une meilleure orientation des études universitaires pour répondre aux besoins du pays ;
-La nécessité d’une plus grande attention à l’augmentation du PIB et à la création d’emplois au niveau national ;
-L’insuffisance du budget pour la mise en œuvre de projets de recherche ;
-La nécessité d’accroître les capacités des centres médicaux à la périphérie des villes ;
-L’absence des technologies de l’espace virtuel pour résoudre les problèmes du pays ;
-La nécessité de la sauvegarde de la langue persane et l’insuffisance de la participation des médias à ce problème. 

À la fin de cette réunion, la prière collective a été célébrée, dirigée par le Guide suprême de la Révolution, l’honorable Ayatollah Khamenei. 
 

700 /