Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

L’ennemi veut semer la panique, le désespoir et le pessimisme

Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a reçu en audience, le jeudi 6 septembre 2018, le président et les membres de l’Assemblée des Experts. 
Au cours de cette rencontre, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que dans le contexte sensible actuel, le peuple et les élites auraient le devoir de préserver et d’approfondir la solidarité entre les citoyens et les organes publics, en évitant toute action qui créerait une ambiance de désespoir ou un sentiment d’impasse. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Les malveillants et les ennemis de la nation iranienne poursuivent, parallèlement à leur guerre économique, une campagne médiatique à l’encontre du pays. Par conséquent, les critiques formulées contre le gouvernement doivent être bienveillantes et viser une véritable réforme dans les affaires. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a remercié les rapports présentés par l’Assemblée des Experts pendant cette réunion, et a insisté sur l’importance et la nécessité de l’unité et de la solidarité nationale, avant d’ajouter : « Aujourd’hui, nous vivons une situation sensible, mais cela n’a rien à faire avec le nombre ou la puissance de nos ennemis, car depuis la victoire de la Révolution islamique, nos ennemis étaient toujours là et autrefois ils étaient plus puissants qu’aujourd’hui. Leur animosité n’a rien de nouveau : l’intervention militaire à Tabas, les huit de guerre de Saddam Hussein contre l’Iran, le crash de l’avion de ligne iranienne abattu par le navire de guerre américain, le blocus économique, tous ces actes de guerre ont déjà eu lieu à notre encontre, mais ils ont tous échoué. L’Iran avance désormais sur une base bien solide. C’est un arbre qui croit et se développe sans répit. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé : « Le contexte délicat du moment est lié en effet à ce que l’Ordre islamique s’est engagé sur une voie nouvelle. Un horizon bien nouveau s’ouvre à l’Iran qui s’oppose, depuis quarante ans, au courant dominant et à l’hégémonie mondiale. Or, cet état de fait impose de nouveaux impératifs tout en attisant l’animosité à notre égard. » 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Aujourd’hui, l’Ordre islamique se trouve devant une guerre économique globale qui est dirigée par une cellule de commandement avec précision et minutie. Mais à côté de cette guerre économique, il y a une grande guerre médiatique et de propagande déclenchée à notre encontre bien que souvent cette guerre médiatique fasse l’objet de la négligence. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé que cette guerre médiatique a été intensifiée par rapport au passé. Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Selon les informations reçues, les services d’espionnage des États-Unis et du régime sioniste, soutenus par les régimes rétrogrades et riches de notre région, ont mis sur pied un nouvel organisme de propagande et de guerre médiatique. Ils suivent avec beaucoup de sérieux une vaste campagne pour envenimer l’opinion publique et la sphère sociale. »
Dans l’optique de l’honorable Ayatollah Khamenei, l’objectif de cette guerre médiatique est de créer la panique, le désespoir et le sentiment d’impasse afin de suggérer qu’il y a un pessimisme total parmi les citoyens et entre le peuple et les organes publics. 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que la dépréciation de la monnaie nationale avait largement servi de matière aux médias hostiles, or, « ce qui au demeurant entre bien dans la logique d’aversion et d’hostilité qui est la leur à notre égard.  Mais ce qui devrait en revanche attirer notre pleine vigilance, ces nos actes et nos paroles. Que nos responsables se gardent bien de participer sciemment ou insciemment à cette campagne d’acharnement médiatique qui vise le pays. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé qu’il y avait parfois des exagérations dans les critiques ou la description des problèmes, ce qui risquerait de propager un « virus de pessimisme » dans la société iranienne. Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que depuis son accession au poste de leadership, il a critiqué les gouvernements, et parfois vigoureusement, mais qu’il insiste toujours à ce que la critique ne finisse pas semer le pessimisme parmi les citoyens.
Avant le discours de l’honorable Ayatollah Khamenei, le président de l’Assemblée des Experts, l’Ayatollah Janatti a évoqué la formation d’un groupe de travail au sein de l’Assemblée. Ila souligné que ce groupe de travail œuvre actuellement dans les divers domaines religieux, culturels, économiques, sociaux, politiques, scientifiques et juridiques. Il a ajouté que les problèmes économiques liés aux agitations dans le marché de change et la vie chère sont les principales préoccupations du pays. « Dans le contexte actuel, nous avons besoin d’une action révolutionnaire pour surmonter les problèmes », a-t-il déclaré.
De son côté, le vice-président de l’Assemblée des experts, l’Ayatollah Movahedi Kermani, a déclaré que la dernière réunion de l’Assemblée des Experts était consacrée aux questions économiques et le bilan des trois pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire pour trouver des solutions appropriées pour résoudre ces problèmes.
 

700 /