Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Le gouvernement doit œuvrer nuit et jour pour gérer l’économie

Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a reçu en audience, le mercredi 29 août 2018, le président de la République et les membres du Conseil des ministres.
Au cours de cette rencontre, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que les caractéristiques de base de l’État islamique à l’époque de l’Émir des croyants, le vénéré Imam Ali, devraient être les critères de l’évaluation de l’action du gouvernement, à savoir la justice, la piété et le soutien au peuple.
Quant à l’économie et aux dossiers économiques, le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que les responsables concernés devraient y travailler nuit et jour avec force pour résoudre les problèmes des citoyens.
Au début de son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei s’est réjoui de l’arrivée de Qadir Khom, fête de la succession du vénéré Imam Ali (béni soit-il), en soulignant que le devoir des responsables de la République islamique d’Iran consistait à prendre en considération les caractéristiques de la méthode de gouvernance du vénéré Imam Ali. Le Guide suprême de la Révolution islamique, à l’occasion de la semaine du gouvernement, a aussi rendu hommage à la mémoire des martyrs Mohammad Ali Radjaï, ancien président de la République, et Mohammad Djavad Bahonar, ancien Premier ministre, en soulignant que la semaine du gouvernement serait une bonne occasion pour évaluer les points forts et les points faibles des organes publics.
Quant au bilan du gouvernement actuel depuis la réélection, il y a un an, du président Rohani, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que de très bonnes œuvres ont été accomplies dans divers domaines, dont la croissance économique, l’énergie, l’augmentation des exportations non pétrolières et la baisse du taux des importations.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué ensuite la tenue de la réunion des présidents des trois pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire et a souligné que le but de ces réunions est de pouvoir concentrer tous les efforts pour trouver le plus rapidement possible une solution aux problèmes économiques.
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que les ennemis de la République islamique d’Iran s’intéressaient de plus en plus près au système économique du pays en raison de certaines faiblesses qu’ils y ont découvertes. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Il faut y travailler avec force pour combler toutes les failles. Cela est tout à fait réalisable, car il n’y a aucune impasse dans la gestion de l’économie nationale. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a appelé les responsables économiques du pays à travailler nuit et jour en concentrant leurs actions sur l’application de l’économie de la résistance et en s’appuyant sur le développement de la production nationale.
« L’économie de la résistance s’appuie sur le développement de la production nationale, et elle est en même temps un moyen de défense face à l’ennemi et une action offensive pour faciliter la marche en avant du pays vers le progrès », a déclaré l’honorable Ayatollah Khamenei.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Il y a des solutions appropriées pour accélérer le processus de la production nationale. Les économistes proposent de bons mécanismes, dont l’application résoudra une grande partie des problèmes actuels des citoyens. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a insisté ensuite sur la nécessité d’une lutte efficace contre la corruption, en soulignant que les directeurs des organes publics devraient faire preuve d’intelligence et d’une vigilance extrême dans ce domaine, car « c’était la négligence et l’inattention de ces organes exécutifs qui ont créé de sérieux problèmes, ces derniers temps, sur le marché de l’or et des devises ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que selon les statistiques des grands instituts de recherche internationaux, le PIB de l’Iran plaçait le pays au dix-huitième rang parmi plus de 200 États, et qu’une « meilleure exploitation des capacités intérieures du pays améliorerait sans aucun doute la place de l’Iran au niveau international ».
L’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé que la mauvaise exploitation de ce potentiel interne était à son tour à l’origine de nombreux problèmes économiques. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « L’Iran compte parmi les plus grands producteurs de pétrole dans le monde. Pourquoi devons-nous donc importer de l’essence ? Or, une meilleure exploitation de nos ressources énergétiques nous permettra de construire de nouvelles raffineries et d’exporter nos produits pétroliers. »
Selon l’honorable Ayatollah Khamenei, la consommation de plus de cent millions de litres d’essence par jour était un autre symptôme de la mauvaise exploitation des capacités et des ressources internes. Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que le ministère du Pétrole et les autres organes concernés devraient résoudre ce problème.
L’honorable Ayatollah Khamenei a critiqué le gouvernement pour le peu d’intérêt qu’il éprouvait à se servir des grandes capacités du secteur privé tandis que « la bonne application de l’article 44 de la Constitution aura un impact très positif sur le développement national grâce aux moyens dont disposent les hommes d’affaires, les industriels et les acteurs financiers du secteur privé. »
Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que le gouvernement pourra continuer ses négociations avec les puissances européennes, tout en gardant à l’esprit que l’Iran ne pourra plus compter sur les Européens dans certains dossiers, dont le Plan global d’action conjoint (PGAC) ou un bon partenariat économique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a critiqué ensuite le comportement déplacé de l’Europe en ce qui concerne le PGAC et les sanctions unilatérales des États-Unis contre la République islamique d’Iran. « Il faut être méfiants concernant leurs promesses en l’air et faire preuve d’une vigilance à toute épreuve », a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique avant de rappeler que le PGAC n’était qu’un instrument au service des intérêts nationaux. À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Le PGAC n’est pas un but en soi mais un instrument au service de nos intérêts nationaux. Par conséquent, si nous arrivons un jour à la conclusion que cet instrument n’est plus utile pour nos intérêts nationaux, nous nous en passerons définitivement. Les parties européennes au PGAC doivent bien analyser l’action et les prises de position de la République islamique d’Iran pour savoir que toute action contre-productive de leur part entraînera une réaction proportionnée de l’Iran. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a écarté définitivement la possibilité de tenir des négociations avec les États-Unis : « Nous avons vu les résultats de nos négociations précédentes avec les responsables de l’ancien gouvernement des États-Unis. Avons-nous réellement à négocier avec les responsables éhontés de leur gouvernement actuel qui expriment ouvertement leur animosité contre les Iraniens ? Il n’y aura donc aucun dialogue à quelque niveau que ce soit avec les États-Unis. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que tous les gouvernements des États-Unis sentent le besoin de négocier avec l’Iran et prétendent qu’ils seront capables d’amener les Iraniens à la table des négociations, mais « je vous assurer qu’il n’y aura aucun dialogue avec eux », a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique.
Avant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique, le président Rohani a présenté un rapport des activités du gouvernement et un bilan des cinq dernières années d’exercice du pouvoir exécutif pour réduire le taux d’inflation, relancer la croissance économique et augmenter le PIB. Quant à la décision du gouvernement américain de reprendre ses sanctions contre l’Iran, le président Rohani a estimé que ce problème n’aurait aucune solution politique, étant donné le non-respect des États-Unis envers les normes internationales en imposant ses sanctions illégales à la République islamique d’Iran.
Le président Rohani a déclaré que le but des Américains était d’exercer des pressions économiques sur l’Iran afin de trouver un moyen de restaurer leur domination sur le pays. M. Rohani a ajouté : « Ils veulent détruire l’indépendance de l’Iran et imposer leur volonté aux Iraniens. Mais notre peuple résistera et empêchera la réalisation des complots de ses ennemis grâce aux directives du Guide suprême de la Révolution islamique. »
 

700 /