Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

Tout le monde doit soutenir la production nationale

Le mercredi 21 mars 2018 qui coïncide au 1er farvardin 1397, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a prononcé un discours devant la grande foule des pèlerins du vénéré Imam Ali ibn Moussa al-Reza, huitième imam des chiites, à l’occasion du Jour de l’an de la nouvelle année 1397 du calendrier iranien. 
Dans son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué la solidité et le dynamisme de la Révolution islamique, et sa réussite pour déjouer les desseins néfastes des États-Unis pour toute la région. Il a présenté ensuite ses propositions pour réaliser le slogan de l’année 1397 du calendrier iranien qui consiste à soutenir la production nationale. Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que « tous les problèmes du pays seraient résolus par un regard tourné vers les capacités internes », et a insisté sur la nécessité de plus d’attention à la présence des jeunes dans diverses scènes, surtout la gestion des affaires. L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « La jeune génération du pays réussira à hisser le drapeau de l’indépendance, de la dignité et de la grandeur de l’Iran beaucoup plus qu’avant. »
Au début de son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei a présenté ses félicitations à l’occasion de Norouz et du Nouvel An au peuple iranien. Il a présenté aussi ses condoléances pour le jour anniversaire du martyre du vénéré Imam Hadi (A.S.), et a souhaité que la coïncidence du Nouvel An iranien avec cet anniversaire, donne plus de possibilité au peuple iranien à profiter de la guidance divine. 
Dans la première partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a présenté un bilan des quarante années de l’existence de la République islamique d’Iran, notamment dans le domaine de la sauvegarde des slogans, des valeurs et des principes fondamentaux de la Révolution, mais aussi des activités des responsables des organes exécutifs du pays.
À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que le peuple iranien a réussi jusqu’aujourd’hui à préserver les slogans principaux de sa Révolution. Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Les valeurs et les slogans principaux de la Révolution islamique sont multiples : l’indépendance, la liberté, la démocratie, la confiance en la puissance nationale, la justice et au-dessus de tout la réalisation des lois et des principes de la Charia dans le pays. Et ces valeurs ont été préservées exactement comme le premier jour de la Révolution. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Aujourd’hui, le pays profite de pleine indépendance. C’est l’une des premières demandes du peuple depuis l’avènement de notre Révolution. Il s’agit, en réalité, de la réaction du peuple iranien à deux cents ans de la domination étrangère. Il faut que nos jeunes avisés prennent en compte ce point important. Avant la victoire de la Révolution islamique, les puissances hégémoniques du monde imposaient leur domination à notre pays pendant près de deux cents ans, et les gouvernements iraniens se mettaient dans l’ombre de cette domination étrangère. Cela veut dire que le pays était contrôlé par les puissances étrangères. Par conséquent, la demande principale de la nation iranienne consistait à revendiquer l’indépendance de l’Iran. » 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé : « Je peux dire avec certitude qu’aujourd’hui, aucun pays du monde ne connaît autant d’indépendance que la nation iranienne. En effet, tous les pays du monde doivent respecter d’une manière ou d’une autre une série d’observations face aux grandes puissances mondiales. La nation iranienne est la seule nation qui ne permet en aucun cas que sa volonté soit soumise à celle d’une autre puissance. » 
Quant à la liberté, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Il y a eu des gens injustes qui ont abusé la question de la liberté, pour prétendre qu’il n’y a pas de liberté dans le pays. Les étrangers en ont profité pour dire dans leurs propagandes que la liberté n’existe pas en Iran. Or, en réalité la liberté de conscience, la liberté d’expression et la liberté de choisir son mode de vie existent parfaitement en Iran. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Aujourd’hui, aucun individu n’est poursuivi en raison de l’opposition de ses pensées et de ses points de vue avec le pouvoir politique. Cela n’a jamais existé en Iran. Pourtant, il faut souligner que pour la liberté, il existe un cadre précis comme dans les autres pays du monde. » Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que dans la République islamique d’Iran, la Constitution et les lois en vigueur, qui proviennent de la Charia, constituent le cadre de la liberté.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que la démocratie était l’un des autres piliers fondamentaux de la République islamique d’Iran. À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Pendant ces quarante dernières années, en moyenne, une élection générale a eu lieu tous deux ans. Les citoyens ont participé librement et avec beaucoup d’enthousiasme à ces élections. Le résultat en est la formation des gouvernements avec des positions politiques différentes pendant cette période de quarante ans. » 
Dans l’optique de l’honorable Ayatollah Khamenei, la confiance en soi et la puissance nationale sont d’autres slogans de la Révolution islamique. Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Il y a quelques semaines, j’ai dit que nous avons un certain retard en ce qui concerne l’établissement de la justice sociale. C’est ma conviction, mais les malveillants ont interprété autrement mes propos comme si le pays n’a jamais rien fait pour établir la justice. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Je dois souligner que de grands travaux ont été effectivement réalisés pour accélérer l’établissement de la justice sociale. Pourtant, il faut admettre qu’il y a encore une grande distance entre ce qui a été réalisé jusqu’à présent et ce qui est le souhait du peuple musulman iranien. Sinon, il suffit de comparer la situation actuelle du pays avec l’époque d’avant la Révolution islamique ou la situation d’autres pays du monde. Ici, en Iran, l’écart entre les classes sociales est moins grave. Les couches défavorisées ont un accès plus large aux services comme l’éducation nationale, la santé, etc. Cette situation est meilleure, sans aucun doute, à celle de beaucoup d’autres pays. »  
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Ici, j’ai noté les statistiques de la Banque mondiale. Il s’agit donc d’une source étrangère et j’aimerais vous en présenter ici un résumé. Selon ces statistiques, le coefficient de Gini était supérieur à 50 avant la Révolution. Le coefficient de Gini est un indice utilisé souvent pour indiquer le taux de l’écart entre les différentes classes sociales, entre les riches et les pauvres dans une population donnée. Plus ce chiffre est grand, plus il existe un écart social important parmi les différentes couches de la population. Ce chiffre qui était supérieur à 50 avant la Révolution a diminué à 38 en 2015. C’est un chiffre qui montre la réussite nationale à diminuer cet écart. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a présenté ensuite un autre exemple, celui des statistiques internationales de la Banque mondiale concernant le taux de la pauvreté en Iran. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « D’après ces statistiques, avant la Révolution islamique, la pauvreté absolue touchait 46% de la population iranienne. Cela signifiait que près de la moitié des Iraniens comptaient parmi les victimes de la pauvreté absolue. Selon ce document, ce chiffre a diminué à 9,5% en 2014. Tout cela indique que beaucoup de travaux ont été effectués en Iran pendant cette période. » 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé : « Malgré toutes les pressions, la République islamique a réalisé de grands œuvres en ce qui concerne l’établissement de la justice sociale, et nous avons enregistré des progrès considérables dans ce domaine. Pourtant, les propagandes de nos ennemis disent le contraire. En tout état de cause, la justice que nous souhaitons établir en vertu de nos valeurs et idéaux est supérieure à ce que nous avons réalisé jusqu’à présent. Par conséquent, notre slogan de la justice est un slogan réel qui restera éternel, grâce à Dieu, dans notre pays. » 
En ce qui concerne l’application des principes de la religion et de la Charia, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que grâce aux activités du Conseil des Gardiens de la Constitution, cet objectif q été réalisé pendant ces quarante dernières années, et que c’est pour cette raison que les puissances arrogantes s’opposaient toujours au Conseil des Gardiens de la Constitution. 
Quant au bilan des activités des responsables des organes exécutifs, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Pendant ces quarante dernières années, les responsables des organes exécutifs du pays ont eu un bilan très positif en ce qui concerne l’établissement de la sécurité et de la stabilité du pays, mais aussi dans le domaine des sciences et des technologies, le développement des infrastructures (comme les voies de communication, la construction des barrages hydrauliques ou des installations portuaires), le développement des exportations non pétrolières, l’augmentation du revenu national par habitant et le développement social. Dans ces divers domaines, les statistiques sont encourageantes, mais nos ennemis essaient de faire oublier ces réalités dans leurs propagandes afin de créer une sorte de pessimisme entre le peuple d’une part, et de l’autre la Révolution et l’Ordre islamique. »
Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a insisté sur la nécessité d’une meilleure utilisation des capacités naturelles et humaines du pays pour accélérer le développement de l’Iran. Il a mis l’accent d’abord sur l’importance de la capacité des jeunes diplômés et assidus du pays. 
L’honorable Ayatollah Khamenei a rappelé que le nombre des étudiants iraniens est 23 fois plus important par rapport à l’époque d’avant la victoire de la Révolution islamique. Le Guide suprême de la révolution islamique a insisté ensuite sur l’importance du développement démographique, en le qualifiant d’une grande « opportunité » pour l’Iran. Il a critiqué aussi ceux qui s’opposent à l’augmentation de la population du pays en soulignant que le développement démographique devait être soutenu. L’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué les problèmes des pays occidentaux dus à l’application des politiques dont le but était de limiter la croissance démographique, avant de déclarer : « Le résultat de cette politique dans les pays islamiques, c’est que ces pays se sont privés de l’existence d’une population jeune. Or, aucun pays ne peut importer ses ressources humaines. Un pays doit être en mesure d’assurer ses ressources humaines actives et qualifiées pour pouvoir se construire un meilleur avenir. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré ensuite que l’Iran profite des privilèges géographiques importants : l’existence des ressources naturelles très précieuses, l’immensité du territoire et le voisinage avec quinze pays, ce qui permet à l’Iran avoir accès aux eaux libres et de se trouver au point de jonction des corridors Nord-Sud et Est-Ouest. Le Guide suprême de la Révolution islamique a conclu que si toutes les capacités du pays étaient correctement exploitées, l’Iran se placerait parmi les douze économies les plus grandes de la planète.
Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré qu’un système économique endogène ne signifiait pas qu’il fallait ferme les portes du pays sur le monde extérieur. Il a ajouté que les différents gouvernements du pays souhaitaient à des périodes différentes, obtenir des prêts de la Banque mondiale, mais que le Guide suprême de la Révolution islamique les a dissuadés de le faire. 
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « L’indifférence envers l’importance de l’économie endogène a toujours été l’un des obstacles majeurs devant le progrès national. Or, ce système endogène est une composante très importante du plan de l’économie de la résistance, car ce système se fonde sur la production de la richesse par les forces et les activités intérieures du pays. Il faut tourner le regard de l’extérieur pour concentrer toutes les attentions sur les capacités internes. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Pendant des années écoulées, les différents gouvernements du pays ont souhaité à plusieurs reprises d’obtenir des prêts de la Banque mondiale ou du Fonds monétaire international, mais je les ai dissuadés de le faire. Ils avaient même pris les premières mesures, mais je leur ai expliqué qu’il serait une grande erreur de demander des prêts aux étrangers, car nous devrions nous engager à respecter leurs conditions pour chaque prêt. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : « Notre économie doit se baser sur un système endogène, mais cela ne signifie pas qu’il faut ferme les portes du pays sur le monde extérieur. »
Plus loin dans ses propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « La République islamique d’Iran a réussi à déjouer les plans des États-Unis dans la région. Pendant l’année qui s’est écoulée, la République islamique a hissé dans la région le drapeau de la grandeur, de la dignité et de la puissance de la nation iranienne. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : « La République islamique a eu un rôle remarquable pour briser le dos du takfirisme dans la région. Dans une grande partie de notre région, la République islamique a réussi à sauver les populations du mal que leur infligeaient les groupes takfiristes. C’était un très grand exploit. Mais maintenant, ceux qui interviennent dans les affaires intérieures de toutes les régions du monde se permettent de protester et de dire que les Iraniens auraient eu tort de le faire. Mais cela ne les regarde absolument pas. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « La République islamique a réussi à déjouer le plan des États-Unis dans la région. En quoi consistait le plan des Américains ? Le dessein des États-Unis consistait à créer des groupes violents, oppresseurs et sauvages comme Daech pour détourner l’attention des nations des activités du régime sioniste afin que personne n’ait le temps de penser même à l’injustice que le régime sioniste inflige aux nations de la région. Pourtant, nous avons réussi à déjouer ce plan. »
En réaction aux prétentions des dirigeants des États-Unis dans le combat contre Daech, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Leurs prétentions sont fausses. C’est un mensonge, car la politique des États-Unis consistait à soutenir des groupes comme Daech et de les mettre au service des plans américains. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que les États-Unis n’avaient aucune motivation pour anéantir Daech, et il a déclaré : « En outre, les États-Unis ne sont pas capables d’assurer la sécurité de notre région. Le meilleur exemple de cette incapacité est la présence des Américains en Afghanistan depuis 14 ans. Ils n’ont pas du tout apporté de la sécurité au peuple afghan. Par contre, leur présence a aggravé la situation sécuritaire de l’Afghanistan. » 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que la République islamique d’Iran a réussi à établir la sécurité dans la région, avant de souligner : « Cela sera ainsi à l’avenir. Il n’y a pas l’ombre d’un doute que les États-Unis ne pourront réaliser aucun de leurs objectifs dans la région, tandis que grâce au secours divin, la République islamique d’Iran pourra réaliser tous ses objectifs régionaux. »
À la fin de son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei a présenté cinq points importants dans sa conclusion :
1- Il n’y a dans le pays aucun problème insoluble, et le peuple et les responsables iraniens détiennent la clé de la solution de ces problèmes sans permettre la moindre intervention des étrangers. 
2- La Révolution islamique sauvegarde avec dynamisme et puissance ses slogans et ses principes fondamentaux. À quarante ans, la Révolution islamique est à son âge mûr et elle est pleine de dynamisme, sans qu’il y ait aucun signe de vieillesse ou de recul. 
3- Les jeunes constituent le capital le plus important du pays. Ils sont présents sur toutes les scènes importantes comme les industries de pointe, la culture, l’art, la défense et le management. Il faut surtout utiliser ce grand capital au niveau de la gestion des affaires. 
4- Contrairement au souhait de l’ennemi, les 3e et 4e générations de la Révolution sont profondément attachées aux valeurs de la Révolution islamique, même plus que la première génération à certains égards.
5- L’ennemi essaie d’exagérer les problèmes du pays, tandis que tous ces problèmes sont parfaitement solubles grâce au secours divin et à la volonté des jeunes Iraniens. Cela explique d’ailleurs la colère que l’ennemi exprime quant aux progrès des jeunes du pays. 
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « La jeune génération du pays réussira à hisser le drapeau de l’indépendance, de la dignité et de la grandeur de l’Iran beaucoup plus qu’avant. »
Avant le discours du Guide suprême de la Révolution, le Hojjat ol-Islam Raïssi, président de l’Astan Ghods Razavi, a présenté un rapport des activités de cette fondation pour rendre service aux pauvres et aux classes démunies afin de facilité leur pèlerinage, du développement des services au saint mausolée du vénéré Imam Reza (A.S.), ainsi que des activités culturelles pour soutenir les arts islamiques et les artistes révolutionnaires. 
 

700 /