Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

La présence régionale de l’Iran ne concerne pas les Occidentaux

Au seuil de l’anniversaire de la bienheureuse naissance de la vénérée Fatemeh Zahra (AS.), le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a reçu en audience, le jeudi 8 mars 2018, des milliers de poètes et de l’Ahl ul-Bayt au Hosseiniyeh.

Au cours de cette rencontre, l’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que la place spirituelle et la grandeur de la vénérée Fatemeh Zahra (AS) étaient au-delà de la compréhension humaine. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Pour comprendre la place élevée de la fille du grand prophète de l’Islam, il faut entendre la parole divine et les descriptions des amis du Seigneur. Par exemple, le grand prophète de l’Islam a déclaré dans un hadith que la vénérée Fatemeh Zahra était la plus grande dame du paradis. Les oulémas chiites et sunnites confirment tous ce hadith. »  
Quant à la désignation du jour anniversaire de vénérée Fatemeh Zahra (A.S.) comme la journée nationale de la femme, l’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que dans la logique islamique, il existe un cadre parfait pour la femme. Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « La femme musulmane est une personne dotée de la foi, de la pudeur, de la croissance scientifique et spirituelle, qui est la source d’une influence considérable dans la société. Elle est la gérante de la famille et la source de la sérénité pour l’homme. En même temps, elle profite des caractéristiques féminines comme la finesse, et elle est prête à recevoir la lumière de Dieu. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré que les modèles de la femme musulmane sont la vénéré Fatemeh Zahra et la vénérée Khadidja. « Contrairement ç ces modèles islamiques, il existe dans le monde occidental un modèle erroné pour la femme. À l’opposé du modèle islamique, ce modèle occidental ne représente pas les caractéristiques exceptionnelles de la femme musulmane et se fonde essentiellement sur des caractéristiques comme la nudité et le désir charnel au service de l’homme. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté que dans les cérémonies officielles du monde occidental, alors que les hommes portent un vêtement complet, les femmes sont encouragées à la nudité, ce qui constitue un exemple clair d’une culture qui pousse la femme occidentale à l’immoralité. « Aujourd’hui, la femme occidentale est devenue le symbole de la consommation, du maquillage pour devenir un instrument de plaisir et de sexualité au service des hommes », a déclaré l’honorable Ayatollah Khamenei.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté que le discours de la « justice sexuelle » occupait aujourd’hui une place importante dans les propos des personnalités occidentales, mais que ce discours n’était qu’apparent et était complètement vidé de sens. L’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué le point de vue de nombreuses femmes qui occupaient des postes importants dans des pays occidentaux, portant, ces derniers mois, sur les cas d’abus et d’agression dans le milieu de travail. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé : « En Islam, le hidjab crée un obstacle devant ce type de perversité. Par conséquent, le hidjab islamique est une immunité pour les femmes loin d’être une limite pour elles. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que le drapeau de l’identité et de l’indépendance culturelles est porté par les femmes iraniennes. Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Les femmes iraniennes maintiennent leur hidjab et montrent au monde entier l’indépendance identitaire et culturelle de leur société. Elles apportent un discours nouveau pour montrer que la femme est capable de garder son hidjab, préserver sa pudeur et empêcher les hommes d’abuser sa présence dans les scènes sociales et des milieux de travail et d’activité. » À ce propos, l’honorable Ayatollah Khamenei a critiqué ceux qui méprisent l’importance de la cellule familiale pour prétendre que la justice entre les deux sexes signifierait que les femmes soient absolument présentes dans tous les domaines d’activités des hommes. Dans l’optique du Guide suprême de la Révolution islamique, ce concept serait une trahison envers les femmes, leur dignité et leur personnalité. « La femme est entièrement respectée. Personne ne s’oppose à sa présence dans les activités sociales ou à son acquisition des sciences et sa volonté de se charger de responsabilité dans divers domaines », a souligné l’honorable Ayatollah Khamenei.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « L’art de la République islamique c’est qu’aujourd’hui, des femmes iraniennes figurent parmi les savants et les personnalités culturelles. Or, ce n’était pas du tout le cas avant la Révolution islamique, car à cette époque-là les femmes étaient très peu nombreuses dans les secteurs scientifiques et culturels. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que la femme est la gérante et l’axe principal de la famille, car elle joue à la fois le rôle de la mère et de l’épouse, et elle remplit sa responsabilité pour créer du calme et de la sérénité dans la cellule familiale. L’honorable Ayatollah Khamenei a conseillé aux femmes iraniennes de renforcer en elles les concepts de l’Islam et du noble Coran, et de s’éloigner des vices comme le gaspillage, les rivalités négatives et le modèle erroné que l’Occident présente pour les femmes.
Dans une autre partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que malgré quarante ans de complots et de conspirations des ennemis contre la nation iranienne, le progrès constant de la Révolution islamique n’a jamais été arrêté, ce qui serait, dans l’optique de l’honorable Ayatollah Khamenei un signe de la miséricorde de Dieu. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Depuis plusieurs mois, les ennemis de l’Iran se sont réunis dans des cellules d’opération pour planifier un plan qu’ils voulaient appliquer pendant les trois derniers mois de l’année iranienne, pour qu’ils en finissent définitivement avec la République islamique avant l’arrivée du Nouvel An iranien. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a précisé : « Vous avez vu comment en janvier et en février, le peuple a riposté aux ennemis. Et aujourd’hui, le peuple iranien est prêt à riposter aux complots de tous les ennemis et de tous les agresseurs. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que tout le monde, y compris les ennemis de l’Iran, sait bien que l’Iran est un pays solide et stable qui s’appuie sur le peuple, les jeunes et les enseignements du défunt Imam Khomeiny. C’est dans ce contexte que les ennemis se préparent à attaquer le concept qui est un élément important de l’indépendance identitaire et culturelle de la femme musulmane, c’est-à-dire le hidjab.
L’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué ensuite les vastes propagandes et les sommes colossales que les ennemis consacraient à leur campagne contre le hidjab des femmes musulmanes. À ce propos, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Ils ont beaucoup réfléchi, ils ont dépensé des sommes colossales et ont fait de vastes propagandes pour que quelques filles, peu nombreuses, soient trompées et qu’elles enlèvent leur foulard dans un coin. Tous les efforts des ennemis n’ont donc apporté qu’un résultat très infime. Ce n’est pas du tout important en soi, mais ce qui me rend sensible est de voir certains membres de l’élite parler maintenant de la question du « hidjab obligatoire ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Parmi eux, il y a des journalistes, des pseudo-intellectuels et des religieux qui suivent la même ligne que les ennemis, bien que ces derniers n’ont jamais réussi à le réaliser malgré tout l’argent qu’ils ont dépensé. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a rejeté les prétentions de ces individus qui disent que le décret du défunt Imam Khomeiny sur le port du hidjab ne concernait pas toutes les femmes. Le Guide suprême de la Révolution islamique a précisé : « Ce qu’ils disent est faux. Nous savons que le défunt Imam Khomeiny s’est dressé devant toutes les mauvaises attitudes du régime des Pahlavi et de leurs partisans, et il a déclaré que le port du hidjab devait être respecté. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné : « L’Ordre islamique n’intervient pas dans l’espace privé et n’exige pas le respect du hidjab dans cet espace. Mais en ce qui concerne l’espace public, c’est une question de l’éducation publique, et il concerne directement la responsabilité de l’Ordre islamique. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Il n’y a pas de grand et de petit péché. Ce qui est illicite selon la Charia ne doit pas être commis dans l’espace public, car la Charia islamique exige de l’État d’empêcher que les actes illicites soient commis dans l’espace public. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a rejeté ensuite le point de vue de ceux qui disent qu’il faut permettre aux individus de choisir eux-mêmes le hidjab, en ces termes : « C’est un faux argument qu’on peut avancer pour tous les délits dans la société. C’est comme si l’on disait que la vente des boissons alcoolisées doit être libre, et qu’il faudrait permettre aux individus d’en décider pour en boire pour ne pas en boire. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé : « Nous sommes fiers de voir que les femmes iraniennes qui respectent le port du hidjab ont réussi à remplir d’une part leurs responsabilités dans la vie familiale et conjugale, et de l’autre à arriver aux plus hautes places dans les activités scientifiques et culturelles, en marquant leur présence sur la scène sociale. C’est une très grande erreur que certains individus souhaitent contourner la loi pour créer une dérive vers la culture occidentale. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a critiqué aussi certaines mauvaises actions entreprises dans le domaine des politiques éducatives et démographiques, avant de souligner : « Il faut empêcher toute dérive dans l’application des principes islamiques. Les responsables doivent agir de sorte que les objectifs de l’Islam soient réalisés et non pas les objectifs des ennemis de l’Islam. »
Dans l’optique du Guide suprême de la Révolution islamique, la culture religieuse est le garant de l’indépendance et de la liberté du peuple iranien. L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « La lâcheté d’être dominé par la culture occidentale n’est pas la liberté. La vraie liberté c’est que vous respectiez la foi, la pensée, la culture et le modèle islamiques qui sont à vous. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué la fausseté des slogans que les Occidentaux et les adeptes de l’occidentalisme propagent au nom de la justice sexuelle, et a posé cette question : « De quelle justice s’agit-il quand, selon les statistiques d’eux-mêmes, le plus grand nombre d’abus sexuel, de viol et d’agression ou de violence conjugale contre les femmes se réalisent en Europe ou aux États-Unis ? »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que dans la religion musulmane, la justice sexuelle signifiait le respect de la femme et sa protection contre toute agression, en empêchant toute violence contre la femme dans la famille. « Pour comprendre ce qui est violence et ce qui ne l’est pas, il faut chercher la réponse dans la pensée et la logique de l’Islam, au lieu de vouloir l’apprendre à l’Occident. »
Dans la dernière partie de son discours, le Guide suprême de la Révolution islamique a réagi aux propos des autorités américaines et européennes concernant la présence régionale de la République islamique d’Iran.
L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Alors que les États-Unis imposent partout leur présence maléfique et destructrice, leurs dirigeants suggèrent qu’il y ait un mal en ce qui concerne la présence de l’Iran dans sa propre région, comme si l’Iran doit demander l’autorisation des États-Unis pour sa présence dans la région qui est la sienne. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « Pour notre présence dans notre région, devons-nous négocier avec les autres pays de la région ou avec vous ? Nous viendrons négocier avec vous quand nous souhaiterons avoir une présidence à l’intérieur des États-Unis. »
En réponse aux déclarations des autorités européennes qui se disent prêtes à négocier avec l’Iran au sujet de sa présence régionale, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « En quoi cela vous concerne ? Est-ce notre région ou la vôtre ? Que faites-vous vous-mêmes dans la région qui est la nôtre ? Nous avons arrangé tout cela avec les nations de la région. Nous avons développé notre présence et nous la développerons davantage. Ce sont des décisions politiques et le peuple doit en être conscient. »

 

700 /