Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

«Vous avez rendu un service immense à l’humanité tout entière»

Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, a répondu, mardi 21 novembre 2017, à la lettre du général de division Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), sur la fin de la maudite nébuleuse qu’est Daech. Dans cette lettre, le Guide suprême de la Révolution islamique a écrit : « En anéantissant cette tumeur cancéreuse mortelle, vous avez rendu un service immense non seulement aux pays de la région, mais au monde musulman voire à toutes les nations et à l’humanité tout entière. »

Voici le texte intégral de la lettre de l’honorable Ayatollah Khamenei au général de division Qassem Soleimani :

« Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Au courageux commandant de l’islam et combattant sur le chemin de Dieu,

Je remercie Dieu du plus profond du cœur pour vous avoir accordé sa bénédiction, à vous et à tous vos compagnons, dans votre combat dévoué sur divers plans, et pour avoir éradiqué, par votre intermédiaire, vous, Ses nobles serviteurs, la nébuleuse maléfique que les diables incarnés de ce monde avaient implantée en Syrie et en Irak.
Ce n’était pas qu’un coup dur au groupe criminel et malfaiteur qu’est Daech. C’était un coup, plus dur encore, porté contre la politique abjecte qui visait à enflammer la région par le feu de guerres civiles et à affaiblir la Résistance antisioniste et les États souverains, en utilisant les abominables chefs de ce groupe égaré. C’était aussi un coup dur porté aux anciens et actuels gouvernements américains et aux régimes qu’ils stipendient dans cette région, ceux-là mêmes qui ont créé ce groupe et lui ont accordé leur appui inconditionnel, dans l’illusion d’asseoir leur mainmise néfaste dans la région de l’Asie de l’Ouest, y faisant régner le régime usurpateur sioniste. En anéantissant cette tumeur cancéreuse mortelle, vous avez rendu un service immense non seulement aux pays de la région, mais aussi au monde musulman voire à toutes les nations et à l’humanité tout entière. C’est la victoire divine et la parfaite manifestation du verset coranique disant : “Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués”. [Sourate Anfal (le Butin), verset 17], une récompense divine que Dieu vous a accordée, à vous et à vos camarades de combat, pour vos exploits et votre dévouement sans relâche.
Je tiens à vous féliciter cordialement pour cela et j’insiste pourtant à vous rappeler qu’il ne faudra nullement ignorer l’ennemi.
Ceux-là mêmes qui avaient concocté ce complot funeste par le biais de gros investissements ne resteront pas sans agir et chercheront à l’exécuter d’une autre manière ou dans une autre partie de la région. Il ne faudra donc pas oublier de rester motivés, vigilants et unis. Il ne faudra pas oublier, non plus, d’éradiquer tout dangereux résidu, tout en essayant d’ouvrir les esprits à travers les activités culturelles. Bref, il faudra essayer de rester constamment prêts et vigilants sur divers plans. Je vous confie à Dieu le Très-Haut, vous et tous les frères combattants d’Irak, de Syrie ou d’autres pays ; mes salutations et prières sont adressées à vous, tous.
Que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur vous,

Seyyed Ali Khamenei, le 30 Aban 1396 [21 novembre 2017] »


Le général de division Ghassem Soleimani, commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), avait adressé une lettre mardi matin 21 novembre 2017 pour annoncer la fin de la nébuleuse maléfique de Daech  et présenter ses félicitations pour cette grande victoire à l’honorable Ayatollah Khamenei et à l’ensemble du monde musulman.

Voici le texte intégral de la lettre du général de division Qassem Soleimani à l’honorable Ayatollah Khamenei :

« Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante. [Sourate Fath (La victoire éclatante), verset 1]

Au cher et courageux Guide suprême de la Révolution islamique,

Il y a six ans, une fitna [sédition] dangereuse, semblable aux séditions de l’époque de l’Imam Ali, Émir des croyants -qui avaient ôté aux  musulmans l’occasion de connaître et de comprendre le vrai islam du Prophète Mohammad- a frappé comme une tempête dévastatrice le monde musulman, et cette fois cette sédition, beaucoup plus complexe, était imprégnée du poison par le sionisme et l’Arrogance mondiale.
Le but recherché dans cette sédition dangereuse et envenimée, créée par les ennemis de l’islam, était de semer la discorde et le conflit parmi les musulmans et d’allumer le feu d’une grande guerre au sein du monde musulman. Le complot maléfique du soi-disant “État islamique en Irak et au Levant” avait réussi, pendant les premiers mois de son apparition à tromper des dizaines de milliers de jeunes musulmans des deux pays, et à créer une crise très dangereuse dans le monde musulman, surtout en Irak et en Syrie. Dans ces deux pays, des centaines de milliers de kilomètres carrés de terres, avec des milliers de villages, de villes et de chefs-lieux de provinces ont été envahis par ce groupe. Ils ont détruit des milliers d’ateliers, d’usines et d’importantes infrastructures de ces deux pays, ainsi que des routes, des ponts, des raffineries, des puits de gaz et de pétrole, des oléoducs, des gazoducs, des centrales d’électricité, etc. Ils ont détruit d’importantes villes avec leurs très précieux patrimoines culturels et historiques, ainsi que des œuvres nationales, par des posages de bombes ou des incendies.
Il est sans doute impossible d’évaluer avec exactitude les dégâts, mais selon les premières estimations, le taux des dégâts s’élèverait  à 500 milliards de dollars.
Pendant ces années, de très douloureux crimes inimaginables ont eu lieu : enfants égorgés, hommes dépouillés vifs devant les membres de leurs familles, femmes et jeunes filles innocentes réduites à l’esclavage et victimes de viol, individus brûlés vifs et les décapitations collectives des centaines de jeunes personnes.
Les habitants musulmans de ces deux pays étaient surpris par cette tempête envenimée. Une partie de la population est devenue victime des poignards de ces criminels takfiristes. Des millions d’autres ont été obligés d’abandonner leurs foyers et de chercher refuge dans d’autres villes ou à l’étranger.
Cette peste noire a détruit des milliers de mosquées et de lieux de culte sacrés des musulmans. Parfois, ces criminels explosaient les musquées alors que l’imam et les fidèles étaient à l’intérieur.
Plus de six mille jeunes personnes trompées au nom de la défense de l’islam sont devenues des machines à tuer avec des ceintures d’explosif ou à bord des véhicules bourrés d’explosif ont sauté leurs bombes dans les quartiers, les mosquées, les écoles et même dans les hôpitaux et d’autres lieux publics pour tuer les musulmans. Ces actes criminels ont coûté la vie à des dizaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants innocents.
Tous ces crimes ont été commandités, de l’aveu de l’homme qui se trouve aujourd’hui à la tête de l’administration américaine, par les institutions et les décideurs américains. Or, cette méthode est toujours utilisée par les dirigeants actuels des États-Unis.
Après la grâce de Dieu et le secours du vénéré Messager de Dieu et des membres de sa famille, ce qui a rendu possible la défaite de ce complot dangereux, c’était le leadership sage et les directives précieuses du Guide suprême de la Révolution islamique et de la grande source d’inspiration religieuse de l’Irak, l’honorable Ayatollah Ali Sistani, qui ont préparé le terrain à la mobilisation de tous les moyens pour contrer cette tempête envenimée.
Il n’y a aucun doute que les gouvernements de l’Irak et de la Syrie, les forces armées de ces deux pays et les jeunes combattants, notamment les Hachd al-Chaabi [Unités de mobilisation populaire] et des jeunes venus d’autres pays musulmans, ainsi que la présence décisive du Hezbollah dirigé par Seyyed Hassan Nasrallah, ont tous eu un rôle déterminant dans la défaite de ce complot dangereux.
Certes, il faut également rendre hommage au peuple et au gouvernement de la République islamique d’Iran, surtout au président de la République, au Parlement, au ministère de la Défense, aux organisations militaires, aux forces de l’ordre et de la sécurité de notre pays pour le soutien qu’ils ont tous accordé aux gouvernements et aux peuples de l’Irak et de la Syrie dans ce combat.
À titre de votre petit soldat, mandaté pour cette mission, j’annonce la fin de cette nébuleuse maléfique avec la fin de l’opération de la libération d’Abou Kamal, dernier bastion Daech, et l’abaissement du drapeau de cette organisation créée par les Américains et les sionistes pour hisser le drapeau syrien. En tant que représentant de tous les commandants et les combattants inconnus de cette bataille, et des milliers de martyrs et de blessés iraniens, irakiens, syriens, libanais, afghans et pakistanais qui se sont sacrifiés pour défendre la vie et la dignité des musulmans, je félicite cette très grande victoire déterminante à vous, au grand peuple iranien, et peuples opprimés de l’Irak et de la Syrie, mais aussi aux musulmans du monde entier. Je frotte mon front à terre devant Dieu le Très-Haut et je le remercie pour cette grande victoire.

La victoire ne peut venir que d’Allah, le Puissant, le Sage. [Sourate Al-Amran (La famille d’Amran), verset 126]

Votre fils et soldat,

Ghassem Soleimani »

 

 

700 /