Le site officiel de l'Eminent Guide de la république Islamique d'Iran

«Avec l’expérience syrienne, nos buts communs sont réalisables»

Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a reçu, mercredi 1er novembre 2017, le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine. 
Lors de cette rencontre, le Guide suprême de la Révolution islamique a salué la proposition de M. Vladimir Poutine concernant l’élargissement accru de la coopération entre les deux pays dans tous les domaines. « Il faut exploiter les expériences positives de ces dernières années en ce qui concerne les questions régionales et nos relations bilatérales pour renforcer et développer les relations entre l’Iran et la Russie », a déclaré l’honorable Ayatollah Khamenei. 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que le potentiel de coopération économique entre les deux pays va au-delà du niveau actuel des coopérations, avant d’ajouter : « Sur le plan du transport, nous pouvons exploiter l’important axe qui existe entre le port [iranien de] Chabahar et le port [russe de] Saint-Pétersbourg et nous pouvons également élargir nos coopérations dans d’autres domaines économiques ». 
Évoquant l’expérience de la très bonne coopération que mènent l’Iran et la Russie quant au dossier syrien, l’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé : « Les résultats de cette coopération ont prouvé que Téhéran et Moscou pourront réaliser leurs objectifs communs dans des conditions difficiles. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé : « L’échec de la coalition américaine qui soutient les terroristes en Syrie est une réalité indéniable, mais cette coalition ne cesse de fomenter des complots et des conspirations. Par conséquent, le règlement total de la question syrienne nécessite la poursuite de nos coopérations solides. »
La résistance qu’ont éprouvée l’Iran et la Russie envers les terroristes takfiristes, soutenus par un certain nombre de pays étrangers, a eu des résultats concrets. Cette persévérance dont ont fait preuve Téhéran et Moscou vis-à-vis de la sédition et de la corruption que sèment les terroristes en Syrie est bien significative et donne une influence accrue à la Russie dans la région de l’Asie de l’Ouest. Ce sera finalement au peuple syrien de décider de l’avenir de son pays ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a continué : « Tout comme vous avez dit, toutes les solutions et les initiatives concernant le gouvernement syrien devront émaner du corps de la Syrie et le gouvernement de ce pays ne devra pas se sentir sous pression pour se soumettre à des initiatives proposées d’autant plus que ces dernières devront être de nature multilatérale ».
L’honorable Ayatollah Khamenei a affirmé que la résistance dont ont fait preuve l’Iran et la Russie envers les terroristes takfiristes, soutenus par un certain nombre de pays étrangers, a eu des résultats concrets et très importants. Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « La bonne coopération et la persévérance dont ont fait preuve Téhéran et Moscou vis-à-vis de la sédition et de la corruption que sèment les terroristes en Syrie sont bien significatives et ont eu une influence accrue pour la Russie dans la région de l’Asie de l’Ouest. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que ce sera finalement au peuple syrien de décider de l’avenir de son pays. Et d’ajouter : « Comme vous venez de le dire, toutes les solutions et les initiatives concernant le gouvernement syrien devront émaner de l’intérieur de la Syrie et le gouvernement de ce pays ne devra pas se sentir sous pression pour se soumettre à des initiatives proposées d’autant plus que ces dernières devront être globales et de nature multilatérale. » 
L’honorable Ayatollah Khamenei a qualifié de « propices », les déclarations de Vladimir Poutine, lors de cette rencontre, au sujet du Plan global d’action commun [PGAC] et de la nécessité du respect des accords multilatéraux. « Malheureusement, la partie américaine continue de s’insurger et il faut que tout le monde se comporte envers les Américains par les voies correctes et avec l’appui de la raison », a ajouté le Guide suprême de la Révolution islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a confirmé les positions de M. Poutine quant au règlement des questions de la région sans compter sur les parties étrangères, disant que les Américains cherchaient à s’ingérer dans toutes les questions de la région et du monde en exploitant les dirigeants incapables de certains pays. 
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que les interventions sanglantes des Saoudiens dans certains pays, surtout les crimes qu’ils commettent quotidiennement au Yémen font basculer l’Arabie saoudite dans de sérieux imbroglios. L’honorable Ayatollah Khamenei a ajouté : « Les dirigeants saoudiens ne permettent même pas le transfert des médicaments et des aides humanitaires à destination du peuple opprimé yéménite, en proie à des maladies contagieuses et mortelles ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a jugé « bénéfique » la coopération entre la République islamique d’Iran et la Russie pour neutraliser les sanctions qu’ont imposées les États-Unis à Moscou et à Téhéran. L’honorable Ayatollah Khamenei a déclaré : « Sans faire attention aux campagnes d’intoxication des ennemis qui visent à affaiblir les relations entre des pays, nous pouvons neutraliser les sanctions américaines et mettre les États-Unis au ban des nations par des méthodes comme l’élimination du dollar, des échanges commerciaux et le remplacement de la monnaie américaine par les monnaies nationales ».
L’Ayatollah Khamenei a estimé que M. Poutine avait un caractère fort et pragmatique, ajoutant que son caractère permettait de s’entretenir et de coopérer avec la Russie, en tant que grande puissance, au sujet des questions importantes qui nécessitent la volonté et aussi bien que l’effort. Le Guide suprême de la Révolution islamique a également accepté la proposition du président russe de donner de l’essor aux coopérations régionales entre l’Iran et la Russie.
Au cours de cette rencontre qui a duré plus d’une heure quinze minutes, le président russe Vladimir Poutine s’est réjoui de sa visite en Iran et de sa rencontre avec le Guide suprême de la Révolution islamique. « L’Iran est un partenaire stratégique et un grand voisin pour la Russie et nous ne gâcherons même pas une seule opportunité pour élargir et consolider nos relations tous azimuts avec l’Iran », a déclaré le président Vladimir Poutine. 
M. Poutine a qualifié de « bonne » sa rencontre avec son homologue iranien, M. Hassan Rohani, disant que l’énergie, le transport, les technologies modernes, l’agriculture, le pétrole et le gaz constituaient les domaines favorables pour l’essor des coopérations bilatérales. Le président russe a déclaré que l’exportation des produits agricoles iraniens vers la Russie avait été multipliée par sept, mais qu’il restait encore divers domaines dans lesquels l’Iran et la Russie pourraient exploiter leur potentiel commun pour développer leur coopération. 
M. Vladimir Poutine a mis l’accent sur la stabilité et la sécurité de la région. Le président russe a souligné : « L’Iran et la Russie avaient atteint de très bons résultats en Syrie, grâce à leur coopération. La lutte contre le terrorisme en Syrie devra être soutenue par un processus politique convenable ».
« Efficaces » et « sages », voilà les termes par lesquels M. Poutine a qualifié les prises de position du Guide suprême de la Révolution islamique envers les objectifs communs que l’Iran et la Russie ont réussi à concrétiser en Syrie. Le président russe a déclaré : « Nous avons déjà prouvé au monde entier que nous étions en mesure de régler les questions de notre région sans compter sur les puissances extrarégionales. Le respect de l’intégrité territoriale de la Syrie et le soutien au gouvernement syrien et à M. Bachar Assad, président légal de la Syrie, constituent une politique de principe de la Russie. Nous sommes d’avis que tout changement et toute évolution devront émaner de l’intérieur d’un pays, dont la Syrie ».
Le président Poutine a rappelé le soutien de son pays au Plan global d’action commun, s’opposant à toute manipulation unilatérale de cet accord multilatéral. Le président russe a souligné : « L’unilatéralisme signifie, pour Moscou, la violation des lois internationales. La Russie voit une erreur dans la manipulation des principes fondamentaux de l’Agence internationale de l’énergie atomique et elle s’oppose à ce que le programme nucléaire iranien soit attribué aux autres questions, dont celle de la défense. L’Iran et la Russie sont en mesure de développer leur coopération militaire de nature défensive dans le cadre des lois internationales ».
Le président russe a indiqué que les pays extrarégionaux envisageaient de mettre de l’huile sur le feu et que les États-Unis voulaient s’ingérer dans tous les dossiers de la région, voire du monde, quitte à négliger les intérêts de leurs alliés. 
Le président Vladimir Poutine a évoqué ensuite les mensonges antirusses des autorités américaines lors des discussions du Conseil de sécurité de l’ONU. Le président russe a précisé : « Je ne pensais nullement que de tels événements se produiraient à ce niveau de relations internationales, mais nous nous sommes finalement habitués à de tels comportements de la part des Américains ».
Quant aux sanctions américaines, Vladimir Poutine a déclaré que son pays ne comptait que sur ses capacités intérieures.
« Il y a beaucoup de producteurs et de chefs d’industries russes qui ne souhaitent pas la levée des sanctions américaines, car leurs capacités ont été révélées grâce à ces sanctions. Depuis 2014 où les États-Unis ont commencé à nous imposer des sanctions, nous avons largement consacré nos ressources financières aux progrès scientifiques et technologiques et nous avons enregistré une croissance considérable dans les domaines de l’agriculture, de la biotechnologie, des industries aérospatiales et de la technologie d’information. Maintenant, grâce à notre volonté, nous pouvons faire ce que nous voulons, malgré nos premières préoccupations ». 
Le président russe a souligné que Moscou respectait ses positions de principe et qu’il accomplirait toutes ses coopérations avec les autres.
 

700 /