La sécurité et la dignité des pèlerins doivent être assurées

Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei a accordé une audience, dans la matinée du dimanche 30 juillet 2017, aux responsables et organisateurs du grand pèlerinage du Hajj de cette année. Au cours de cette rencontre, le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que le Hajj jouissait d’un potentiel exceptionnel sur les plans spirituel et social et qu’il était le meilleur moment et le meilleur lieu pour exprimer les points de vue, les opinions et les prises de position de l’Oumma islamique. Il a souligné ensuite que les événements tragiques du Hajj de 2015 ne seraient jamais oubliés : « La République islamique d’Iran exige instamment et solennellement que la sécurité, la dignité et le confort de tous les pèlerins, notamment des pèlerins iraniens, soient assurés. Et il incombe à l’État qui est l’administrateur des deux saintes mosquées [de La Mecque et de Médine] d’assurer également la sécurité du grand pèlerinage du Hajj. »

L’honorable Ayatollah Khamenei a qualifié le Hajj de « très important » et a évoqué le grand potentiel spirituel de ce pèlerinage avant de souligner : « Dans toutes les étapes de cette grande obligation qu’est le Hajj, que ce soit les prières, les circumambulations [tawâf], les allées et venues entre Safâ et Marwah [sa’iy], les haltes [wuquf] et la sacralisation [ihrâm], il existe des possibilités extraordinaires pour établir des liens spirituels avec Dieu le Très-Haut. Il faut donc être reconnaissant envers cette grande occasion. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté que le « potentiel spirituel sans égal » du Hajj était l’une des spécificités remarquables de ce grand pèlerinage, et a affirmé que le Hajj était « le symbole de la grandeur, de l’unité, de l’homogénéité et de la puissance de l’Oumma islamique », car il est organisé tous les ans, sans interruption, dans un lieu fixe, et avec des conditions et des étapes bien déterminées.
L’honorable Ayatollah Khamenei a estimé que parmi les aspects sociaux du grand pèlerinage du Hajj, il faut souligner aussi la possibilité pour les pèlerins de différentes nationalités de se côtoyer et de se rencontrer pour que leurs cœurs se rapprochent et qu’ils s’entraident. À ce propos, il a déclaré : « Le Hajj, avec toutes ses qualités exceptionnelles dans les domaines spirituels et sociaux, est le meilleur moment et le meilleur endroit pour que l’Oumma islamique exprime ses prises de position au sujet des questions importantes du monde musulman. »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que le « désaveu des mécréants », sujet sur lequel insistait toujours feu l’Imam Khomeini, fournissait une bonne occasion à l’Oumma islamique pour énoncer ses positions au sujet des choses les plus chères au cœur des musulmans. Et d’ajouter : « L’une de ces questions est celle de la mosquée al-Aqsa et de Qods, qui accapare toutes les attentions ces jours-ci, en raison de l’insolence, de la malveillance et de l’animosité du régime occupant et illégitime sioniste, et ce d’autant plus que le cœur de l’Oumma islamique bat pour la mosquée al-Aqsa. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a souligné que la question de la Palestine ne devrait jamais être ignorée, car elle constituait le sujet le plus central dans le monde musulman : « Y a-t-il de meilleurs endroits que la Mosquée sacrée de la Mecque, Médine, Arafât, al-Mach’ar et Mîna pour que les nations musulmanes expriment leurs points de vue, leurs opinions et leurs positions à propos de la Palestine et de la mosquée al-Aqsa ? »
Le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que les ingérences et la présence malveillante des États-Unis dans les pays musulmans et dans toute la région, ainsi que leur implication dans la création des groupes terroristes takfiristes, sont d’autres questions importantes sur lesquelles doivent prendre position les peuples musulmans qui participeront au Hajj. « Le régime américain est lui-même plus mauvais et pernicieux que toutes ces organisations terroristes », a-t-il précisé.
Dans une autre partie de son discours, l’honorable Ayatollah Khamenei a évoqué la décision des responsables iraniens d’envoyer cette année des pèlerins pour participer au Hajj : « Il existait des préoccupations quant à la participation des pèlerins iraniens au Hajj de cette année, mais les responsables du Conseil suprême de la sécurité nationale en ont examiné tous les aspects et se sont finalement décidés à permettre la présence des Iraniens au Hajj. »
« Les Iraniens n’oublieront jamais les événements amers qui étaient survenus pendant le Hajj de 1394 [drame de Mîna, bousculade des pèlerins en septembre 2015]. Par conséquent, cette année, la sécurité des pèlerins revêt une très grande importance et elle doit être complètement assurée », a déclaré l’honorable Ayatollah Khamenei avant d’insister sur l’importance du confort des pèlerins iraniens pendant le Hajj. « La tranquillité et la sécurité des pèlerins sont très importantes, mais cela ne signifie pas la création d’un environnement policier », a-t-il ajouté.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a qualifié de « très importante et nécessaire » l’attention que toutes les nations musulmans devraient prêter à la question de l’unité islamique et a déclaré : « Alors que des milliards de dollars sont dépensés pour semer la discorde et l’inimitié parmi les musulmans, ces derniers doivent rester vigilants pour ne pas favoriser les divergences, car chaque membre de l’Oumma islamique qui favorise cette division aura sa part de responsabilité dans les conséquences que générera ce très grand péché. »
L’honorable Ayatollah Khamenei a appelé les pèlerins iraniens à s’efforcer d’« effectuer leurs prières au début de leur temps », de « participer aux prières collectives dans les deux mosquées sacrées de La Mecque et de Médine », de « lire le Coran dans ces deux saintes mosquées », d’« accorder une très grande attention aux rites du jour d’Arafat » et de « s’abstenir de passer leur temps à faire des courses dans les marchés ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré : « Nos chers pèlerins devront se focaliser, plus que sur toute autre chose, sur la purification de leur âme et de leur cœur, afin de pouvoir bénéficier des grandes vertus du Hajj, car l’accès aux profits spirituels du Hajj leur ouvrira les portes du succès au niveau social. »
En conclusion, le Guide suprême de la Révolution islamique a affirmé que si tout le monde accomplissait soigneusement ses responsabilités, les rituels du Hajj acquerraient une grandeur considérable.
Avant le discours du Guide suprême de la Révolution islamique, le hodjatoleslam Ghazi Askar, représentant de l’honorable Ayatollah Khamenei et responsable des pèlerins iraniens, a présenté un rapport au sujet de l’incident tragique du Hajj de 2015 qui avait entraîné le martyre d’un grand nombre de pèlerins iraniens. « [Le gouvernement saoudien] s’est abstenu de publier un rapport final au sujet de cet incident et aucune indemnité n’a été payée aux familles des martyrs. Cependant, nous poursuivrons cette affaire jusqu’à l’obtention d’un résultat définitif », a-t-il déclaré.
M. Ghazi Askar a ajouté que la République islamique d’Iran n’avait jamais voulu empêcher la participation des pèlerins iraniens au Hajj. « Cette année, après plusieurs séries de négociations, la situation est redevenue propice à la participation de nos pèlerins au Hajj en toute dignité, après l’acceptation des conditions imposées par la République islamique d’Iran. Si ces conditions avaient été acceptées l’année dernière, nos pèlerins auraient pu participer au Hajj », a-t-il précisé.
En outre, le président de l’Organisation iranienne du Hajj et de la visite des lieux saints, M. Mohammadi, a présenté un rapport des activités de cet organisme : « Suite à la réception de la lettre d’invitation du ministère saoudien du Hajj, à la décision du Conseil supérieur de la sécurité nationale iranienne et à l’avis des grands dignitaires religieux, des négociations ont eu lieu au sujet du Hajj lors desquelles nous avons insisté sur nos revendications tout à fait légitimes en ce qui concerne la sécurité des pèlerins et le respect de leur dignité, mais aussi les droits des familles des martyrs de Mîna. Après s’être assuré que ces conditions étaient remplies, le Conseil suprême de la sécurité nationale a autorisé la participation des pèlerins iraniens au Hajj de cette année. »
M. Mohammadi a ajouté : « Nous avons déployé tous nos efforts pour identifier les problèmes des précédents Hajj et prendre les mesures nécessaires pour une meilleure organisation du voyage de nos pèlerins. Dans ce domaine, le niveau des services sera supérieur aux années précédentes et répondra à des critères plus exigeants par rapport aux pèlerins d’autres pays. »

 

700 /