Les pays islamiques se renforcent au grand dam des ennemis

L’honorable Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué, lors d’une audience accordée, le mercredi 14 décembre, au président indonésien, Joko Widodo, les nombreuses capacités des deux pays pour promouvoir les échanges et les coopérations économiques, politiques et culturels, et de souligner : pour la RII, le progrès et la dignité de l’Indonésie, en tant que pays musulman et très peuplé, sont une source de fierté et d’honneur de l’Oumma islamique.
L’honorable Ayatollah Khamenei a réitéré que le regard de la République islamique à l’Indonésie, repose sur la base de fraternité et de coopération. En allusion aux progrès de ce pays dans divers secteurs, il a ajouté : la RII a, elle aussi, de nombreuses capacités dans les différents secteurs économiques, les réserves souterrains et miniers ; nous avons la conviction qu’il incombe aux pays islamiques se renforcer mutuellement et éviter les divergences, au grand dam des ennemis.
Pour le Guide suprême de la Révolution islamique, le niveau bas des échanges économiques irano-indonésiens n’est pas digne des nombreuses potentialités de part et d’autre. « Il faut, a-t-il souligné, promouvoir le niveau des échanges économiques, à un chiffre tel que 20 milliards de dollars, et cela par un timing adéquat. »
En allusion aux accords et contrats conclus entre les deux pays, le Guide suprême de la Révolution islamique a réaffirmé : il faut œuvrer pour faire passer ces accords en acte et les concrétiser ; certes ces coopérations ont des détracteurs mais il nous revient de les vaincre avec sérieux et une ferme volonté.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a estimé bénies, les relations et les interactions des oulémas iraniens et indonésiens, et à l’origine des coopérations permanentes des deux pays.
L’honorable Ayatollah Khamenei a ensuite évoqué les conflits qui font actuellement rage en Asie de l’Ouest, des conflits qui sont imposés et formés sur la base des objectifs néfastes extérieurs ; en saluant les prises de positions de l’Indonésie vis-à-vis de la question palestinienne, il a ajouté : un grand nombre de ces crises sont engendrées dans l’objectif de faire oublier la plus dure crise de la région et la question essentielle du monde de l’Islam, à savoir la Palestine, ce alors qu’il ne faut permettre que cette question soit oubliée.
L’honorable Ayatollah Khamenei a de même loué la personnalité saillante de Sukarno et son rôle important dans la formation de la Conférence de Bandung, qui a été la pierre angulaire de la formation du Mouvement des Non-alignés. « Aujourd’hui aussi, les positions politiques de l’Indonésie et de la République islamiques d’Iran au sein des instances internationales sont proches les unes des autres. », a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique.
En allusion au récent séisme qui a secoué l’Indonésie, l’honorable Ayatollah Khamenei a sollicité la cours divine paix et bénédictions pour les victimes et patience pour leurs proches.
Lors de cette rencontre à laquelle assistait également le président iranien, Hassan Rohani, le président indonésien, Joko Widodo tout en exprimant le grand intérêt que porte le peuple indonésien à la République islamique d’Iran,  a déclaré le principal objectif de sa visite en Iran, l’essor des relations économiques de part et d’autre notamment dans le secteur de l’énergie. « Nous avons eu des négociations constructives avec le gouvernement iranien et il a été prévu que tout en coopérant dans les secteurs de gaz et de raffinerie, les entreprises iraniennes dont la société Mapna investissent aussi en Indonésie à propos de l’installation de centrale d’électricité. », a déclaré le président indonésien.
M. Joko Widodo a ensuite fait allusion au fait qu’un nouveau chapitre de coopération s’est ouvert dans les relations de part et d’autre, et d’ajouter : ce niveau des relations économiques n’est pas dignes de deux grands pays islamiques, d’autant plus que l’accès au niveau de 20 milliards de dollars dans les échanges économiques est possible.
Le président indonésien a considéré, outre l’énergie, les autres domaines dont le tourisme, les échanges scientifiques et universités, comme des thèmes d’intérêt pour la coopération ; il a ensuite regretté l’instabilité et les crises engendrées dans la région, pour souligner : nous sommes d’avis que si les pays musulmans s’unissent, ils se transformeront en une puissance économique majeure et efficiente.
Quant à la question palestinienne, M. Joko Widodo a tenu à réaffirmer : l’Indonésie se sent engagé envers la question palestinienne ; nous sommes sérieux et actif quand il s’agit de soutenir les droits du peuple palestinien.

 

 

700 /